[Pérou] Le Bilan

Vous connaissez le syndrome de la page blanche ? Et bien ce n’est pas vraiment le cas ici, mais je ne sais pas comment rédiger ce bilan, par quoi commencer, quoi y écrire tout simplement. Les idées se bousculent dans ma tête mais je n’arrive pas à les aligner sur “le papier”. Tâchons néanmoins de commencer à écrire quelque chose qui nous passe par la tête.

Le Pérou est un magnifique pays si vous aimez les hautes montagnes et les vastes étendues sauvages. Je n’ai pas été séduit par ses villes (mis à part peut-être Cusco) mais sa faune et sa flore m’ont grandement satisfait. J’ai pu découvrir une bonne partie du sud du pays, ses côtes, ses plateaux montagneux et ses sommets, cela par plusieurs biais (bus, rando, trek…) pour avoir plusieurs visions et chacune d’elles m’a plu.

Tout d’abord, lors de mon tour en bus, j’ai pu parcourir la côte et une partie des terres intérieures. J’ai apprécié le parc national de Paracas, le lac Titicaca, les lignes de Nazca, le fameux Machu Picchu et les “îles Galapagos du pauvre”, pour les paysages, la réserve naturelle et les animaux présents. J’ai par contre moins apprécié la surexploitation touristique de ces sites. On est rangés en batterie dans des bus ou des bateaux comme des vaches envoyées à l’abattoir. Les visites sont rythmées par des arrêts bien rodés, on débarque, on prend des photos et on repart. J’aurai bien voulu apprécier un peu plus les sites, m’aventurer un peu plus loin parfois, mais le temps était compté… Vous me direz, c’est un peu pareil partout, dans tous les lieux touristiques. Oui, mais je n’aime pas ça. Je n’aime pas être un mouton…

Lors des randonnées au Colca Canyon ou à la Rainbow Montain, heureusement que j’ai profité des sites touristiques aux premiers rayons du soleil à chaque fois, parce qu’en pleine journée, ou juste au moment où je repartais, un raz-de-marée humain de touriste arrivait. Il était presque impossible de se tenir au sommet pour prendre des photos vu le monde qui voulait faire pareil. Note à moi-même : faire le touriste tôt le matin, pour plus de confort.

Et le trek… Je pense que c’était le moment que j’ai le plus apprécié. Même si j’en ai bavé comme je ne sais pas quoi, la marche en pleine nature, pendant des jours, ne croisant que des locaux, des alpagas ou d’autres marcheurs, j’ai adoré. Ça me donne même envie de faire du camping, en pleine nature ici, chez nous, chose que je n’ai jamais faite. Des premières nuits en tente avec des paysages du genre, ça ne peut que donner envie de recommencer.

C’était également mes premières expériences en auberge de jeunesse. J’avais souvent entendu parler de ces établissements mais je n’avais jamais testé. Pour dormir et gagner de l’argent sur sa nuit, c’est un bon compromis. Après, il ne faut pas s’attendre au luxe que l’on peut avoir à l’hôtel ou dans un appart’ hôtel. On dort dans des dortoirs et les sanitaires sont souvent en commun. Je n’ai eu aucune mauvaise surprise dans les auberges dans lesquelles j’ai séjourné et je réitérerai l’expérience sans soucis.

Le retour en France a plutôt été difficile. J’aurais bien fait une semaine de plus sur place… Heureusement, j’ai directement enchaîné les préparatifs pour le prochain trip. Ça permet de relativiser sur celui qui se termine et se fixer un nouvel objectif. Et ça fait du bien. Je vous en parlerai dans un prochain article, ne nous inquiétez pas…

Finalement, après des mois d’attente, de réflexion et de recherches, mon séjour péruvien s’est finalement terminé il y a maintenant plus d’une semaine et j’ai des images plein le disque dur et des masses de souvenirs en tête. Ce voyage est en fait la fin d’un accomplissement personnel. J’ai traversé l’Atlantique à trois reprises et à chaque fois pour relever un nouveau défi.

La première fois pour un trip d’un mois avec un ami aux Etats-Unis. Je me suis retrouvé dans un pays à l’autre bout du monde, je ne parlais pas bien la langue et nous nous sommes finalement bien débrouillés sur place pour se loger, s’alimenter et y passer de très bons moments. Ce premier voyage à été un saut dans l’inconnu plutôt réussi.

La deuxième fois, je suis parti seul cette fois, pour rejoindre ma petite sœur à Montréal. C’était une première pour moi de voyager seul. J’ai visité le Québec, parfois seul, parfois accompagné, mais j’ai toujours réussi à m’en sortir, même lors d’une excursion seul à Toronto pendant trois jours où l’anglais était la langue principale. Ce fut en fait plein de petits tests du genre pendant trois semaines. En conclusion, tout s’est bien passé, j’ai réussi à gérer mon séjour sur place.

Ce voyage au Pérou était finalement le test ultime : un voyage seul, dans un pays où je parlais pas du tout la langue (espagnol), en mode sac à dos et sans faire la moindre réservation. J’ai passé là-bas des moments inoubliables. De beaux paysages, de belles découvertes et de belles rencontres… Le tout lors d’un séjour parfaitement réussi.

Je crois qu’après cette aventure, je suis prêt à tous les types, tous les genres de voyages, dans n’importe quel pays de notre belle planète.

Merci à tous ceux qui ont suivi mon aventure, à ceux qui l’ont suivi partiellement, à vos retours sur les écris, votre soutien dans les moments plus difficiles. On se retrouve très vite pour de nouveaux articles dans un nouveau trip quelque part dans le monde, heureusement plus proche de chez nous.

A bientôt

Romain

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.